• molev17.jpgBelle femme, miroir de fou... Bello fremo, mirao de foù... Ma mère, dans les années cinquante, a été présentée à l'oncle de mon père. Il dit cette phrase qui vient du vieux français et j'y ai retrouvé une signification : "La formule étale au grand jour la permanente méfiance de l'homme à l'encontre de la femme. Prenez garde à l'illusion !"
    Quel est notre rapport à la beauté ? La beauté est un des besoins fondamentaux de notre corps émotionnel, qui pour son équilibre en a besoin. Et là, par atavisme, on se surprendrait à se méfier des belles personnes, on les accuserait de n'être qu'illusion ! Il est grand temps de réviser nos croyances et surtout les croyances populaires que nous avons pu adopter sans avoir vraiment réfléchi à leur sens !
    Toutes nos croyances, y compris celles qui sont comme automatiques, inconscientes, dirigent notre vie, nos pensées, nos paroles. Alors un peu de ménage de notre mental nous ferait, j'en suis certaine, le plus grand bien !

    Autres peintures de Victor Molev

    Christiane Kolly - Septembre 2011


    votre commentaire
  • 2948877271_1_5-150x150Comme moi, vous entendez souvent les mots "pas de souci" ou "pas de problème"... c'est quand même parler de soucis et de problèmes ? Non ? Alors pourquoi ne pas changer cette habitude qui pourrait nous nuire, puisqu'on dit aujourd'hui que le mental ne connaît pas le négatif...
    "Que du bonheur"... ou alors, plus professionnel, comme dit mon amie Sissy, "c'est en ordre"... Les mots bonheur et ordre pour notre quotidien et pour le côté professionnel nous feront du bien, ne croyez-vous pas ?
    Les habitudes sont résistantes... il paraît qu'il faut trois mois pour en changer. Vous avez vraiment envie de bonheur et d'ordre ? Ou d'autre chose, à vous de choisir un mot, une habitude qui vous fera grandir, le jeu en vaut la chandelle non ?
    Il y a un autre mot parasite très à la mode : "en fait". Pourquoi notre époque est-elle si attachée aux faits ? Le synonyme "véritablement" indiquerait que l'on a besoin de confirmer que ce qui va suivre est bien vrai, pourquoi ?
    Je sais, c'est l'été et je continue de couper les cheveux en quatre ! C'est dans ma nature !

    Christiane Kolly - Août 2011


    votre commentaire
  • Par ces jours d'été aux chaleurs enveloppantes, douces comme les bras de la mère que beaucoup d'entre-nous auraient voulu avoir, je vous offre des citations, en rapport avec mon goût assez prononcé, en ce moment, pour la solitude. Certaines de ces citations flattent mon orgueil, bien sûr! La vraie question est de savoir si choisir la solitude est une manière de se protéger, de rester à l'abri de l'extérieur, des autres, de ses miroirs, si c'est une attirance quasi maladive pour la mélancolie ou si c'est simplement une espèce de nonchalance, proche de la paresse... Je crois que c'est un peu des trois! Oups... Ou alors, serait-ce simplement un moment nécessaire pour faire le point, pour intérioriser, pour y voir clair, pour faire le vide... la place pour de nouvelles expériences, pour repartir d'un bon pied... Dans ces temps où il sied de montrer une image, belle, intelligente, forte, qui assure, la pause personnelle pour cause de profonde réflexion n'est pas forcément bien acceptée... Après toutes ces tergiversations, il faudra bien que je songe à sortir du bois...

    La solitude est bonne aux grands esprits et mauvaise aux petits. La solitude trouble les cerveaux qu'elle n'illumine pas. Victor Hugo

    On me reproche le goût de la solitude. Je suis plus accoutumé à mes défauts qu'à ceux d'autrui. Chamfort

    Au fond, c'est ça la solitude : s'envelopper dans le cocon de son âme, se faire chrysalide et attendre la métamorphose, car elle arrive toujours. August Strindberg

    Christiane Kolly - Juillet 2011


    votre commentaire
  • colombePar ces jours d'été aux chaleurs enveloppantes, douces comme les bras de la mère que beaucoup d'entre-nous auraient voulu avoir, je vous offre des citations, en rapport avec mon goût assez prononcé, en ce moment, pour la solitude. Certaines de ces citations flattent mon orgueil, bien sûr! La vraie question est de savoir si choisir la solitude est une manière de se protéger, de rester à l'abri de l'extérieur, des autres, de ses miroirs, si c'est une attirance quasi maladive pour la mélancolie ou si c'est simplement une espèce de nonchalance, proche de la paresse... Je crois que c'est un peu des trois! Oups... Ou alors, serait-ce simplement un moment nécessaire pour faire le point, pour intérioriser, pour y voir clair, pour faire le vide... la place pour de nouvelles expériences, pour repartir d'un bon pied... Dans ces temps où il sied de montrer une image, belle, intelligente, forte, qui assure, la pause personnelle pour cause de profonde réflexion n'est pas forcément bien acceptée... Après toutes ces tergiversations, il faudra bien que je songe à sortir du bois...

    La solitude est bonne aux grands esprits et mauvaise aux petits. La solitude trouble les cerveaux qu'elle n'illumine pas. Victor Hugo

    On me reproche le goût de la solitude. Je suis plus accoutumé à mes défauts qu'à ceux d'autrui. Chamfort

    Au fond, c'est ça la solitude : s'envelopper dans le cocon de son âme, se faire chrysalide et attendre la métamorphose, car elle arrive toujours. August Strindberg

    Christiane Kolly - Juillet 2011

     


    votre commentaire
  • SDF regardeIl avait compris bien des choses, cet écrivain français né au 18ème siècle. On peut dire ainsi que le décor change, bien sûr, nous avons plus de confort, plus de ceci, et aussi moins de cela. Mais l'âme humaine, son fonctionnement reste le même. Lorsque nous décidons de changer quelque chose dans notre vie, il nous faudra un peu de temps pour faire le deuil de ce que nous devons laisser, c'est dans la nature des choses, la naissance, l'adolescence, l'âge adulte, la mort ou autrement dit le printemps, l'été, l'automne, l'hiver. Accepter chaque étape, la vivre parce que c'est nécessaire, et savoir qu'après la pluie il y a toujours le beau temps, qu'après l'hiver il y a toujours le printemps, c'est un pas vers le chemin de la sérénité... 

    Christiane Kolly - Juin 2011


    votre commentaire
  • le meilleur vin"Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables" - Charles Baudelaire
    J'ai eu un patron qui disait : "Avant d'engager quelqu'un, je le fais boire un peu, c'est une source d'informations sur l'individu que de voir comment il se comporte  dans l'ivresse."
    Tout peut être sujet à évolution ! Quel est votre rapport à l'alcool ? Votre comportement peut vous en apprendre sur vous-même. Vous l'avez banni de votre vie ? Un peu d'ivresse vous effraie ? Seriez-vous sous contrôle, peur de vous laisser aller et de déborder? Ou alors, vous en prenez et là aussi vous débordez, vous allez "trop loin", vous ne vous souvenez plus ? Quels autres aspects ou domaines de votre vie ne maîtrisez-vous pas ? Ou bien encore, vous aimez un bon verre de vin, un bon whisky ou cognac, vous savez l'apprécier... miroir du reste de votre vie !
    Le vin est innocent, si l'ivrogne est coupable - Proverbe français

    Christiane Kolly - Mai 2011


    votre commentaire
  • creationpersoorloge_1quebatteQuand on ne sait pas où on va, la vitesse du déplacement ne compte plus - Cees Nooteboom chez Evène
    Je ne vous écris pas pour vous donner des réponses, mais pour vous poser des questions ! Alors : Pourquoi êtes-vous si pressé-e (enfin si vous l'êtes) ? Savez-vous où vous allez ? Toute cette énergie dépensée l'est-elle pour atteindre un objectif choisi ? Et cet objectif va-t-il combler un besoin de votre être ? Comment va votre âme, mais oui, cette entité qui habite votre corps, cette voix qui ne vient pas de votre mental, mais du plus profond de vous-même ? Pour s'exprimer, votre âme a besoin d'espace et de temps ! Tout le contraire de la vie de l'époque actuelle, où rentabiliser temps et espace est devenu signe d'intelligence ! Et bien, pour une fois, prenez deux heures, allez flâner au bord d'une rivière, asseyez-vous sur une grume, ne faites rien, mais absolument rien ! Vous verrez, c'est surprenant ! 

    Christiane Kolly - Mars 2011


    votre commentaire
  • J'ai 5 secondes pour susciter votre intérêt...
    Quand on ne sait pas où on va, la vitesse du déplacement ne compte plus - Cees Nooteboom chez Evène
    Je ne vous écris pas pour vous donner des réponses, mais pour vous poser des questions ! Alors : Pourquoi êtes-vous si pressé-e (enfin si vous l'êtes) ? Savez-vous où vous allez ? Toute cette énergie dépensée l'est-elle pour atteindre un objectif choisi ? Et cet objectif va-t-il combler un besoin de votre être ? Comment va votre âme, mais oui, cette entité qui habite votre corps, cette voix qui ne vient pas de votre mental, mais du plus profond de vous-même ? Pour s'exprimer, votre âme a besoin d'espace et de temps ! Tout le contraire de la vie de l'époque actuelle, où rentabiliser temps et espace est devenu signe d'intelligence ! Et bien, pour une fois, prenez deux heures, allez flâner au bord d'une rivière, asseyez-vous sur une grume, ne faites rien, mais absolument rien ! Vous verrez, c'est surprenant ! 

    Christiane Kolly - Mars 2011


    votre commentaire
  • CongoColtan28

    Sir Winston Leonard Spencer Churchill :
    "Quand survient un malheur, il est tout à fait possible qu'il vous évite un malheur plus terrible encore. Et, quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée."
    Cette manière de considérer le malheur permet à l'individu de l'accepter, maître mot, maitresse idée, l'acceptation, à appliquer absolument en développement personnel. Accepter chaque étape, y compris celle où vous vous dites : ah non, ça je ne peux pas l'accepter, j'en suis là pour le moment. Il n'y a pas d'erreur, il n'y a que des expériences qui vous permettent d'apprendre quelque chose, si vous faites l'effort d'y regarder de plus près, c'est aussi une manière de dire qu'une erreur est utile. Un sacré bonhomme, ce Monsieur Churchill, grand buveur de vin et fumeur de cigares, devant l 'éternel...

    Christiane Kolly - Février 2011


    votre commentaire
  • femlunetsoleil.gifLes relations sont sûrement le miroir dans lequel on se découvre soi-même - Krishnamurti.

    Vous connaissez ce miroir-là, l'image que l'autre nous reflète de nous-même ? Alors, lorsque vous avez des différends avec quelqu'un et que vous avez juste envie de l'envoyer dans le mur tellement il vous tape sur les nerfs, c'est lui ou elle justement qui vous permettra de grandir, puisque le miroir vous montre une partie de vous-même que vous ignorez, que vous ne voulez pas voir... C'est pourquoi on pourrait même aller jusqu'à lui dire merci, à cette personne, puisque elle vous donne l'opportunité de grandir, de vous améliorer.

    Mais l'égo est là, mais oui, celui qui vous accompagne depuis que vous êtes né-e, qui a enregistré toutes vos expériences, votre ordinateur de bord, qui fait même des synthèses de situation et qui vous dit en ce moment : "Non, non, non, tu ne vas pas croire ce qu'elle raconte, c'est impossible". Parce que votre cher ami l'égo est là pour vous protéger, pour vous éviter de souffrir, alors il vous dit : "N'y va pas, ça va faire mal, tu ne peux pas avoir quelque chose à voir avec lui/elle". Il fait son travail d'égo et il le fait bien. Mais il ne connaît pas toutes les possibilités, les innombrables, les infinies possibilités que l'univers offre.

    Alors il vous faut l'apprivoiser, lui dire : "Laisse-moi essayer une autre méthode, je veux savoir pourquoi!"

    Allez vers cette personne, parlez-lui tout en observant ce qui se passe en vous... vous allez en apprendre beaucoup!

    Christiane Kolly - Janvier 2011


    votre commentaire