30 Août 2015, St Fiacre

Tous les articles

Jeudi 01 Janvier 2015 à 11h10 dans AccueilPoster un commentaire

Dia de citations

poeme de ceux d aloys
Vendredi 21 Août 2015 à 16h40 dans Citations ImagesPoster un commentaire

Fléau mondial dû au stress et à l’épuisement, le burn-out peut affecter toutes les générations. Fatigue, déprime, perte d’estime de soi en sont les conséquences négatives qui s’attaquent alors à la vie quotidienne quand il est trop tard.
La solution provisoire la plus courante est le recours aux antidépresseurs qui pallient les symptômes, mais ne s’attaquent pas aux causes profondes. Confronté à de plus en plus de patients victimes de ce fléau dont il a lui-même souffert, le docteur Kamami nous propose dans ce livre un ensemble de solutions naturelles liées à sa pratique médicale et à sa propre expérience. 
Parmi elles :
• Prévenir et mieux gérer son stress ;
• Réagir, résister au burn-out et recharger ses batteries ;
• Pratiquer la méditation de pleine conscience pour son rôle de bouclier protecteur, etc.
Ce livre n’est pas un traité médical sur le burn-out, mais un ouvrage pratique pour le comprendre et l’éviter. De nombreuses recherches en neurosciences sur l’apaisement du mental et du corps sont en cours aujourd’hui et sont abordées dans ce livre. Elles offrent aujourd’hui plusieurs possibilités pour s’approprier un état d’esprit : le bonheur.

LA TÉLÉ DE LILOU © Lilou Productions 2015

Mercredi 19 Août 2015 à 20h16 dans Videos filmsPoster un commentaire

lettre a ma fille

Ma fille chérie,

Le jour où tu trouveras que j'ai vieilli,
aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre.

Si lorsque nous parlons, je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas pour me dire : "Tu as dit la même chose il y a une minute". Écoute-moi s'il te plaît. Souviens-toi quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

Si je ne souhaite pas prendre un bain, ne te mets pas en colère et ne me mets pas mal à l'aise en disant que c’est une honte. Souviens-toi combien de raisons je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petite.

En voyant mon ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi, mais laisse-moi plutôt le temps d’assimiler tout ça et de comprendre. Je t’ai appris tant de choses: comment te tenir à table, t’habiller, te coiffer, comment appréhender les défis de la vie...

Le jour où tu trouveras que j'ai vieilli,
aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre.

S’il m’arrive à l’occasion d'oublier ou de ne pouvoir suivre une conversation, laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir et si je n’y parviens pas, ne te montre pas irritée, impatiente ou condescendante : le plus important pour moi, c’est d’être avec toi, de partager des moments avec toi.

Quand mes jambes ne me permettront plus de me déplacer comme auparavant, tends-moi la main comme je te l'ai tendue pour t’apprendre à faire tes premiers pas.

Quand ces jours approcheront, ne sois pas triste. Sois tout simplement avec moi et comprends-moi alors que je m'approche de la fin de ma vie, avec amour et gratitude.

Je te chéris et te remercie pour les moments passés ensemble et la joie éprouvée.

Avec un sourire et tout l'amour que je ressens pour toi, je souhaite juste te dire ma fille: je t'aime.

Auteur inconnu 

Mercredi 19 Août 2015 à 18h08 dans HistoiresPoster un commentaire

charlie_chaplin 6x

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… L’estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… L’authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd‘hui, je sais que cela s’appelle… La maturité

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux. Sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… Le respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’est pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… L’amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les mégaprojets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime, quand cela me plaît et à mon rythme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… La simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert… L’humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle… La plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient une alliée très précieuse. Tout cela c’est… Le savoir-vivre.
Charlie CHAPLIN

Mercredi 19 Août 2015 à 10h00 dans MessagesPoster un commentaire

Dominique Biscontini

Je cherchais un endroit pour faire un jeûne accompagné. Les dates de mes 3 semaines de vacances étaient fixées et c'est le hasard et google qui m'ont guidée vers Dominique, à Landéda, à 30 kilomètres au nord de Brest, au nord ouest de la France. Et le hasard fait bien les choses, il vous emmène là où vous trouvez ce dont vous avez besoin.

Je dois dire d'abord que, lors de notre arrangement, Dominique a été disponible et courtois puisque, pour un supplément très correct, il est venu me chercher à Brest et me ramener lors de mon départ. On sent bien chez lui cette qualité d'accompagnant, c'est vrai qu'il a été père au foyer, ça prépare.

Jeûner avec 2 personnes que je ne connaissais ni d'Adam ni d'Ève, cela a été une expérience extraordinaire de partages multiples, de réconfort, de soutien même dans le silence des jours un peu plus, disons, éprouvants.

Oui, le jeûne, ça commence en douceur, on boit de l'eau, chaque fois qu'on en a envie, ni plus, ni moins, selon ce que le corps réclame. Il me semble avoir eu plus soif que Jocelyne ou Édith !

Mais après, vers le 2ème ou 3ème jour, cela dépend des personnes, comme le corps n'a plus à exécuter ce fastidieux travail de la digestion, en moyenne 3 fois par jour, il se met à faire son travail de corps, il s'occupe de réparer ce qui doit être réparé, de régler les problèmes en suspens si j'ose dire, voir vidéo, on se retrouve affaibli et le mieux à faire et de laisser faire. Ce troisième jour est le seul où nous n'avons pas fait notre promenade quotidienne dans cette merveilleuse région autrefois appelée Armorique que Dominique connaît bien et qu'il nous a fait découvrir : ballade dans les dunes, en bord de mer dans l'eau de l'Océan ou dans le sable, sans oublier une journée à l'Île de Batz où Jocelyne nous a manqué, elle était restée couchée. Notre préoccupation pour notre sœur de jeûne a été balayée d'abord par la sérénité de Dominique devant le fait et surtout 2 jours plus tard de la voir à nouveau gambader dans les dunes à marée basse, très basse.

Jeûner ça permet de prendre conscience de tout le temps que l'on passe à faire les courses, à cuisinier, à manger puis à ranger. Édith, Jocelyne et moi nous sommes retrouvées un brin désœuvrées, mais Dominique savait que nous avions du temps. Une bibliothèque largement fournie est à disposition, de nombreux livres sur le jeûne, l'alimentation crue avec des recettes qui semblaient si riches en goûts et en couleurs que ça nous mettait l'eau à la bouche. Notre plaisanterie favorite tournait autour de l'apéro et des petits fours... mais crus, quand même, crus les petits fours...

Dominique nous a également nourries de nombreuses vidéos, nous avions du temps... Irène Grosjean ou la vie en abondance, cette femme, Dr en naturopathie depuis 1958 qui dit : "Ayant perdu dans ma jeunesse, plusieurs êtres jeunes et chers bien soignés comme on l'entend habituellement, je me suis dit que si le Créateur existait, il ne pouvait pas avoir voulu que ses créatures souffrent autant que je souffrais et voyais souffrir autour de moi. Et comme il a été dit cherchez et vous trouverez, il était normal, qu'à force de chercher comme j'allais le faire...", mais aussi "Un siècle de sagesse" avec Alice Hersom, cette femme qui a vécu les camps de concentration avec le sourire, elle qui disait "Le secret du bonheur, c'est la liberté. Et le secret de la liberté, c'est le courage." Avec Dominique, il a même été question de ne se nourrir que de lumière...

Au matin du 5ème jour, nous avons eu droit mes nouvelles camarades et moi à un traitement spécial nettoyage des intestins  en ingurgitant 3 litres d'eau (2/3 eau pure, 1/3 eau de mer), c'est efficace... Et après cela, nous avons recommencé à boire, d'abord des jus de pastèque (passée entière, avec le vert, à l'extracteur) et puis mangé nos premières salades... du cru, que du cru à part des tisanes...

Chaque matin, nous avons fait Gandush, petit rituel de nettoyage de la langue et de la bouche avant de se laver les dents et le soir, une cabine de sauna était à disposition pour celles qui le désiraient.

capitaine creperie landeda

Un accompagnement permanent mais pas envahissant, une maison agréable, un jardin où marcher à pieds nus ressource, un calme olympien, une information vaste, des promenades de rêves et même un demi bain de mer... elle est froide, mais revigorante... c'est ce que vous trouverez chez Dominique et tout cela pour la somme tout à fait raisonnable de 400 euros la semaine.

Bon, avant de repartir, j'ai quand même passé à la fameuse crêperie Captain, 16 Route des Anges, à Landéda, une crêpe salée, une crêpe sucrée avec un demi de cidre... on ne se refait pas en une semaine...

Dominique Biscontini - 183 Kerivin, 29870 Landéda, France - +33 2 98 04 14 87

Vendredi 14 Août 2015 à 09h58 dans Interviews et témoignagesPoster un commentaire

4 vieilles

Quand je serai vieille, je m’habillerai de mauve
Je mettrai un chapeau rouge qui jure avec ma robe
Je dépenserai ma pension en cognac et en gants de dentelle
En sandales de satin et je dirai que
Nous n’avons pas les moyens d’acheter du beurre
Je m’assoirai sur le trottoir quand je serai fatiguée
Je tirerai les sonnettes d’alarme
Je ferai courir ma canne sur les barreaux des clôtures
Je rattraperai le temps perdu quand j’étais jeune et sérieuse
Je sortirai en pantoufles sous la pluie
Je cueillerai des fleurs dans les jardins des autres
J’apprendrai à cracher très loin
Mais peut-être devrais-je m’exercer un peu avant
Afin que mes amis ne soient pas surpris et choqués
Quand tout à coup je serai vieille
Et que je m’habillerai de mauve
_____________
Traduction de Liette Perreault
Tiré de « Warning » in Rose in the afternoon de Jenny Joseph (1963) J. M. Dent & Sons Ed. London

Vendredi 14 Août 2015 à 09h54 dans Faut dire1 commentaire(s)

citron

10 000 FOIS PLUS PUISSANTE QUE, les effets de la CHIMÉOTHÉRAPIE.

 Pourquoi ne savons-nous rien à ce sujet ?
Parce qu'il y a des organisations qui n’ont pas intérêt à nous faire connaître les propriétés miraculeuses du citron.
Par conséquent, à partir de maintenant, vous pouvez aider un(e) ami(e) qui en a besoin, avec le partage de cet article !
Savez-vous combien de personnes meurent, pendant que ce secret est jalousement gardé, pour ne pas menacer les intérêts des grandes entreprises ? Le Citron a déjà été prouvé, d'avoir une forte propriété anti - cancérigène. En plus de cela, il y a beaucoup d'autres propriétés utiles. Le citron a une forte incidence sur les kystes et les tumeurs.  
Ce fruit peut guérir le cancer ; il a été testé sur tous les types de cancer, et si vous ajoutez du bicarbonate de soude, ce sera encore mieux, car il permettra de normaliser le pH du corps.
Le citron a un très fort effet antimicrobien, avec un très large spectre d'activité contre les infections bactériennes et fongiques.
Le citron est efficace contre les parasites internes et les vers.
Il régularise la pression artérielle et est un puissant antidépresseur, réduit le stress et les crises nerveuses.
L'intérêt, est la source de cette information: Il vient de l'un des plus grands fabricants de médicaments,
qui dit que, après 20 tests de laboratoire effectués, depuis 1970 jusqu'à maintenant, c’est prouvé que:
Le Citron détruit les cellules cancérigènes dans 12 types de cancers.   
Le Citron empêche la propagation des cellules cancérigènes et est 10.000 fois plus puissant que les effets des drogues comme l'adriamycine, la chimiothérapie et des produits de stupéfiants.
Et ce qui est encore plus intéressant - ce genre de traitement avec de l'extrait de citron et du bicarbonate de soude, non seulement détruit-il les cellules cancérigènes, mais ne touche pas celles qui sont saines.
Le patient doit boire deux cuillères à café de jus de citron avec une moitié de cuillère à café de bicarbonate de soude, dans un verre d’eau (non chloré) 4 0Z. Suggéré 3 fois-jour.
Et bien sûr, cela ne permet pas de guérir les terribles effets secondaires de la chimiothérapie.
SOURCE: Voir le site: www.secretlyhealthy.com
Jeudi 06 Août 2015 à 09h16 dans Faut direPoster un commentaire

Cet exercice consiste à dessiner les lignes d’attachement conscientes et inconscientes qui nous relient à une autre personne puis à les couper. Pourquoi ? Parce que, nous dit Jacques Martel, l’attachement ce n’est pas de l’amour. L’attachement c’est une forme de contrôle de l’autre tandis que l’amour est inconditionnel. Couper les liens qui nous rattachent à une autre personne, c’est se donner plus de liberté, à soi-même comme à l’autre. Les personnes qui ont fait cet exercice constatent très souvent des changements en elles et autour d’elles. L’inconscient enregistre en effet plus efficacement ce qui est écrit ou dessiné. Par ailleurs, comme tous les êtres humains sont interconnectés, on se branche à une personne ou à une situation au niveau du subconscient.

La suite sur le site de Jacques Martel

petits_bonshommes_allumettes_jacques_martel_01
petits_bonshommes_allumettes_jacques_martel_2
petits_bonshommes_allumettes_jacques_martel_3
petits_bonshommes_allumettes_jacques_martel_4
petits_bonshommes_allumettes_jacques_martel_5
petits_bonshommes_allumettes_jacques_martel_6
petits_bonshommes_allumettes_jacques_martel_7
 
Mercredi 05 Août 2015 à 13h46 dans OutilsPoster un commentaire

Yago et Jafar

Il tourne en boucle le même film.
L'ego fonctionne un peu comme un GPS. Il a enregistré toutes les routes que vous avez parcourues, les carrefours, les dangers à gauche et à droite. Il vous en avertit :
- Attention, prochain carrefour, ne prends pas à droite, il y a un virage trop prononcé et la dernière fois, tu es sortie de la route et tu as eu un accident.
Si vous désirez aller patauger dans cet étang que vous apercevez, il vous dira :
- Non, n'y va pas, il peut y avoir de grosses pierres, comme quand tu t'es aventurée dans cette rivière et que tu es tombée, te blessant au pied.
Il agit de même au plan émotionnel. Vous avez souffert d'un ou plusieurs chagrins d'amour. Si vous avez une attirance pour une personne du sexe opposé, il vous dira : 
- Attention danger, ne réponds pas à son sourire, tu connais l'engrenage, tu te mets à aimer, tu t'attaches et après tu te fais poser là et tu souffres, tu souffres... Reste seul-e, tu es bien tout-e seul-e.
L'ego est votre ordinateur et il fait son travail selon les données qu'il a enregistrées. À chaque instant il surveille, il analyse, et si un danger se présente, il vous en avertit avec force.
Mais lutter contre lui serait une erreur, il se renforcerait. Je vous suggère plutôt de négocier :
- Je te remercie de m'avoir avertie mais vois-tu,  j'ai vraiment envie d'aller nager un peu, j'aime l'eau et sa fraîcheur me fera du bien.
- Oui tu as raison, c'était douloureux, mais j'ai appris et maintenant je suis prêt-e à recommencer l'expérience, laisse-moi s'il te plaît, tu ne seras pas loin de toute façon.
Le mien, je lui ai donné le nom de Yago, comme le perroquet du grand vizir dans le dessin animé "Aladdin" de Walt Disney. J'ai de nombreuses négociations avec lui. Le vôtre, quel nom lui avez-vous donné ?
Bien à vous

Christiane Kolly - Août 2015

yagonégociermomentprésentgps

Mardi 04 Août 2015 à 18h34 dans MessagesPoster un commentaire
Moteur de recherche
Rubriques
Horloge
Archives