29 Juillet 2015, Ste Marthe

Tous les articles

Jeudi 01 Janvier 2015 à 11h10 dans AccueilPoster un commentaire

Dia de citations

Nassim Haramein est un scientifique multidisciplinaire et un historien. Il est connu pour la recherche et la construction d’une théorie unifiée de la structure de l’Univers, la théorie des champs unifiés. Sa théorie donne une nouvelle solution aux équations d’Einstein qui intègre le couple et les effets de Coriolis. Elle démontre que science et spiritualité ne sont pas opposées, bien au contraire, mais bien intimement interconnectées.

Jeudi 16 Juillet 2015 à 09h56 dans Videos filmsPoster un commentaire
image priere don miguel
  • Aujourd’hui, je m’accepte tel(le) que je suis, sans me juger. 
  • J’accepte mon esprit tel qu’il est, avec toutes mes émotions, tous mes espoirs et mes rêves, ma personnalité, ma façon d’être unique. 
  • J’accepte mon corps tel qu’il est, dans toute sa beauté et sa perfection. 
  • Que l’amour que j’ai envers moi-même soit si fort que jamais plus je ne me rejette, ni ne sabote mon bonheur, ma liberté et mon amour. 
  • Désormais, que chacune de mes actions, de mes réactions, de mes pensées et de mes émotions soit fondée sur l’amour. 
  • J’accrois mon amour pour moi-même, jusqu’à ce que tout le rêve de ma vie soit transformé et que la peur et les drames cèdent la place à l’amour et la joie. 
  • Que la puissance de mon amour pour moi soit assez forte pour briser tous les mensonges qu’on m'a programmé à croire, tous ceux qui m'ont fait croire que je ne suis pas à la hauteur, pas assez fort(e), pas assez intelligent(e), et que je ne m'en sortirai pas. 
  • Que la puissance de mon amour pour moi soit si forte que je n’aie plus besoin de vivre ma vie en accord avec l’opinion d’autrui. 
  • J'ai une confiance totale en ma capacité à effectuer les choix que je dois faire. 
  • Paré de mon amour pour moi, je n’ai plus peur de faire face à quelque responsabilité que ce soit dans ma vie, ni à quelque problème dont je trouve la solution quand il se présente. 
  • Quoi que je veuille accomplir, puissé-je le faire avec la puissance de mon amour pour moi-même. 
  • À partir d'aujourd’hui, je m’aime tellement moi-même que je ne fais plus rien contre moi. 
  • Je peux vivre ma vie en étant moi-même et non en prétendant être quelqu’un d’autre dans le but de plaire à autrui. 
  • Je n’ai plus besoin que les autres disent du bien de moi, car je sais qui je suis. 
  • Grâce à mon amour pour moi, je prends désormais plaisir à l'image que me renvoie le miroir de moi-même. Qu’un sourire illumine mon visage et qu’il accroisse ma beauté intérieure et extérieure. 
  • Je ressens un tel amour pour moi que ma propre présence m’est toujours un plaisir. 
  • Je m’aime sans jugement car lorsque je me juge, il en résulte des reproches et de la culpabilité puis le besoin de me punir, de sorte que je perds de vue mon amour. 
  • Je fortifie ma volonté de me pardonner en cet instant. 
  • Je nettoie mon esprit de tout poison émotionnel et de tout jugement afin de vivre dans la paix et l’amour. 
  • Que mon amour pour moi-même soit la force qui change le rêve de ma vie ! 
  • Armé de ce nouveau pouvoir dans mon cœur, le pouvoir de l’amour de soi, je transforme chacune de mes relations, à commencer par celle que j’ai avec moi-même. 
  • Je me libère de tout conflit avec autrui. 
  • Je suis heureux (se) de passer du temps avec ceux qui me sont chers et je leur pardonne toute injustice encore ressentie en moi. 
  • Je m’aime tellement que je peux pardonner quiconque m'a blessé(e) dans mon existence. 
  • J'ai le courage d’aimer ma famille et mes amis sans conditions et de modifier mes relations de la façon la plus positive et la plus empreinte d’amour. 
  • Je crée de nouveaux canaux de communication dans mes relations, de manière à ce qu’il n'y ait plus de guerre de pouvoir, ni de perdant ou de gagnant. 
  • Je peux travailler en équipe, pour l’amour, pour la joie et pour l'harmonie. 
  • Mes relations avec ma famille et mes amis sont fondées sur le respect et la joie, afin de ne plus ressentir le besoin de leur dire comment penser ou se comporter. 
  • Mes relations romantiques sont les plus merveilleuses. 
  • La joie m’envahit chaque fois que je partage mon amour avec mon partenaire. 
  • J’accepte les autres tels qu’ils sont, sans jugement, car lorsque je les rejette, je me rejette moi-même. Et quand je me rejette, on me rejette. 
  • Aujourd’hui, je prends un nouveau départ. 
  • Je recommence ma vie en ce jour avec la puissance de l’amour de soi. 
  • J’apprécie ma vie, j’apprécie mes relations, j’explore la vie, je prends des risques, je suis vivant (e), je ne vis plus dans la crainte de l’amour. 
  • J’ouvre mon cœur à l’amour qui est mon droit de naissance. 
  • Je deviens Maître de la Gratitude, de la Générosité et de L'amour afin de pouvoir jouir de toutes les créations à tout jamais. 
  • Ainsi soit-il ! 
Don Miguel Ruiz 
Source: Les Quatre Accords Toltèques - Editions Jouvence
Dimanche 12 Juillet 2015 à 10h19 dans OutilsPoster un commentaire

pinocchio

Savez-vous déceler quand vous êtes réellement vrai ? La plupart des gens ont beaucoup de difficulté à être vrais et en sont pourtant inconscients. Ils se croient vrais alors que c’est souvent l’ego qui dicte leurs comportements ou leurs paroles. 

Faites-vous partie de ceux qui disent ou pensent ce genre de phrases :

  • Je suis toujours vrai, car je dis ce que j’ai à dire, même si ça dérange les autres.
  • Je me considère vrai quand j’évite de dire la vérité en sachant que ça va blesser l’autre parce que je suis vrai envers mes sentiments et je respecte ceux de l’autre.
  • Je crois qu’un petit mensonge ne peut faire de tort à personne. 

La définition spirituelle d’ÊTRE VRAI, c’est penser, dire, faire et ressentir la même chose.

En effet, ce qu’une personne dit et fait doit être en conformité avec ce qu’elle pense et ressent. Cela ne signifie pas que vous devez dire tout ce que vous pensez et ressentez. Par contre, lorsque vous parlez ou vous répondez à quelqu’un qui vous demande votre avis, être vrai, c’est exprimer ce que vous pensez et ressentez au fond de vous-même. 

Prenons l’exemple d’une dame qui est de plus en plus éprise d’un compagnon de travail. Elle se sent coupable envers son mari, car elle est partagée entre les deux hommes. Très attirée physiquement par son collègue, elle sent qu’il est fort possible qu’elle développe une liaison importante avec lui. Doit-elle dire ce qu’elle ressent à son mari ? Elle n’est pas obligée, excepté si son mari lui demande ce qui se passe parce qu’il sent qu’elle n’est plus la même et refuse par exemple de plus en plus souvent de faire l’amour. Dans ce cas, elle doit être vraie et prendre son courage à deux mains. Il est certain que son ego trouvera des excuses pour cacher la vérité à son mari. Par exemple Ne dis rien, ça va le blesser. Ce qu’il ne sait pas ne lui fait pas mal. Attends avant d’en parler, tu ne l’as même pas trompé. 

J’ai mentionné que si son conjoint lui demande une explication, cette dame doit être vraie. Cependant, il se peut que lui ait tellement peur d’entende la vérité qu’il ne lui en parle jamais. Doit-elle alors tout cacher indéfiniment? Ce ne serait pas une bonne idée. Le malaise dans le couple deviendrait intolérable. Si cette dame veut être paisible, elle aurait intérêt à parler de cette situation aussitôt qu’elle le peut. Elle ne le ferait pas seulement pour elle, mais tout autant pour son mari, même si celui-ci en est inconscient. 

Il n’y a pas de moment propice pour dire la vérité. C’est à tout moment que nous devons être vrais. Souvenez-vous que lorsqu’une personne vous soupçonne de quelque chose, c’est qu’elle sait ce qui se passe sans en être totalement consciente. Elle espère au plus profond que son intuition la trompe et il est certain que la vérité lui fait peur. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que le fait de nier la vérité lui fait encore beaucoup plus mal. 

Je suis certaine que vous avez vécu plusieurs situations où vous doutiez, où vous vous posiez des questions et lorsque vous avez enfin su la vérité, cela vous a choqué, blessé ou inquiété. Dès ce moment, votre énergie a complètement changé. Vous avez pu commencer à agir en fonction de cette vérité. Chacun de nous préfère entendre une vérité déplaisante au lieu de vivre dans le doute et l’incertitude qui nous poussent à imaginer des scénarios qui nous font de plus en plus peur. 

Si vous faites partie de ceux qui croient qu’être vrai c’est de toujours donner votre opinion aux autres, sans que ceux-ci ne vous aient rien demandé, détrompez-vous. Cela n’a rien à voir avec dire la vérité, c’est plutôt être arrogant ou manquer de respect. 

De bons moyens pour déceler si vous êtes vrai :

  • il n’y a ni accusations, ni critiques ou émotions dans vos paroles et vos actions ;
  • il n’y a pas d’expression de mécontentement ou de contrôle. 

Certaines phrases ne peuvent être affirmées que lorsqu’on vous a demandé votre avis. Vous résistez probablement en vous disant qu’il est important parfois de donner notre avis sans qu’on nous le demande. 

Je te trouve très impoli quand tu agis ainsi.

Ce que tu portes ne te convient pas du tout.

Ne trouves-tu pas que tu dépenses trop ?

Je suis très insatisfaite de la qualité de votre travail.

Avant de lancer de telles phrases, il est important d’avoir l’accord de l’autre pour que celui-ci s’ouvre à recevoir votre opinion. Vous pouvez demander par exemple : Puis-je vous dire ce que je pense sur la qualité de votre travail ? Votre commentaire sera alors une observation et non une critique. 

Vous devez aussi être vrai de la même façon avec vous-même. Prenons l’exemple que quelqu’un vous demande de l’aide, veut venir vous visiter ou vous invite à aller chez lui. Soyez alerte à la toute première réponse qui monte en vous et prenez le temps de sentir si vous dites rapidement oui intérieurement. Si votre premier sentiment est Ah non, ça ne me tente pas aujourd’hui, pour être vrai envers vous-même, vous devez répondre en fonction de ce sentiment. 

Vous faites peut-être partie de ceux qui ont peur de blesser, de se faire juger, de paraître faibles, froids ou insensibles… Vous ignorez alors ce que vous sentez et vous dites oui à l’autre alors qu’être vrai serait de direnon. 

Ou bien, pour suivre votre besoin de dire non vous mentez, vous trouvez des excuses qui ne sont pas vraies.

Sachez qu’un mensonge est TOUJOURS perçu par l’autre. Tout le monde sait intuitivement quand une personne est fausse, on le capte dans l’invisible. Toutefois, comme nous ne sommes conscients qu’à environ 10% de ce qui se passe à l’intérieur de nous, nous ne savons pas à quel moment précis nous avons capté le mensonge. Chaque fois que l’on communique sans être vrai, cela crée de l’inconfort, des malaises entre les personnes. Plus vous développerez votre capacité de sentir, plus vite vous sentirez ces malaises et vous deviendrez conscient du mensonge de l’autre ou de votre propre mensonge. 

Être vrai représente le besoin le plus important du corps mental, tout comme l’air est le premier besoin du corps physique. 

En étant vrai plus souvent, vous aurez l’agréable surprise de constater une grande amélioration dans vos relations. Votre entourage vous respectera davantage en sachant qu’ils peuvent toujours s’attendre à la vérité de votre part. Sachez cependant que développer cette capacité s’avère être un processus graduel qui exige beaucoup d’observation comme tout nouvel apprentissage. Au début, nous nous apercevons que nous n’avons pas été vrais après le fait accompli. Ensuite, nous nous en apercevons pendant que nous parlons ou agissons et finalement nous arrivons à l’observer avant de passer à l’action. 

Si toutefois, il vous arrive à un moment d’avoir trop peur d’être vrai, reconnaissez ce fait. Permettez-vous de ne pas l’être dans cette situation. Je vous rappelle que s’aimer véritablement, c’est se donner le droit de parfois être ce que nous ne voulons pas.

Avec amour, 

Lise Bourbeau 

êtrevraidirevéritéécoute ton corpslise bourbeau

Samedi 11 Juillet 2015 à 12h54 dans EnseignementPoster un commentaire

hodler bucheron

C'est l'histoire de 2 bûcherons. L'un donne des coups de haches, transpire, peste contre ce travail tuant qui n'avance guère.

L'autre abat les arbres les uns après les autres, tranquillement, sans se plaindre et sans sembler faire de gros efforts.

  • Je ne comprends pas, dit le premier, j'ai tellement de mal à abattre ces arbres...Toi tout te semble facile. Comment fais-tu?

Le second répond:

  • Écoute, juste un conseil, si tu affûtais de temps en temps ta hache?

Et vous, affûtez-vous de temps en temps votre hache? En d'autres termes, apprenez-vous des choses nouvelles pour affûter votre esprit?

L'été est un moment formidable pour lire, écouter, apprendre, progresser.

bûcheronhacheaffûter

Samedi 11 Juillet 2015 à 12h32 dans HistoiresPoster un commentaire

Lise Bourbeau pionnière en son domaine à crée en 1982 un outil extraordinaire pour apprendre à se connaître autant aux plans émotionnel et mental que spirituel. Depuis lors elle a aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie en devenant conscientes de ce qui se passe à l’intérieur d’elles-mêmes. Auteure de 24 best-sellers, Lise Bourbeau compte parmi les auteurs les plus lus dans tous les pays francophones.

  • Quel âge pensez-vous le meilleur pour arriver au bonheur ?

Il n’y a pas d’âge précis. Cela dépend surtout du moment où l’on décide de se prendre en mains pour améliorer sa vie. Des personnes de 18 ans assistent à nos ateliers et je sais que cela contribuera à ce qu’ils soient heureux à un plus jeune âge que la moyenne des gens. On doit aussi se souvenir que nous « n’arrivons pas au bonheur ». Celui-ci est  accessible en tout temps. Pour moi, le vrai bonheur se saisit à tout moment. Il est fait de petits bonheurs, comme un lever de soleil, le rire d’un enfant, un beau papillon, un compliment, un regard, la satisfaction d’un travail terminé, l’apprentissage de quelque chose de nouveau, la lecture d’un livre…

  • Je suis tellement surprise d’apprendre que vous avez 74 ans ! Quel est votre secret pour rester si jeune?

En fait, ce n’est pas un secret, car je le partage autant que possible. Le bonheur au quotidien est le moyen par excellence pour rester jeune. Mon plus grand atout est que j’applique notre enseignement au quotidien. À l’école Écoute Ton Corps, nous enseignons aux participants des outils efficaces pour être bien dans toutes les sphères de leur  vie. Notre attitude, notre façon de gérer nos peurs et nos croyances, la guérison de nos blessures de l’âme, devenir responsable plutôt que d’entretenir de la culpabilité, voilà tout ce qui est primordial à notre bonheur. Nos ateliers sont conçus de façon  à guider les gens vers ce qu’ils veulent, tout en travaillant sur ces notions clés. Cela est plus  simple qu’on pense et pourtant simple ne veut pas dire facile. En effet, à cause de notre ego, nous nous compliquons beaucoup trop la vie. Avec l’intelligence, tout devient plus  simple.

  • Qu’est-ce qui fait vieillir les gens, selon vous ?

Au plan physique c’est la mauvaise alimentation, le manque de repos, le manque d’exercices au quotidien. Mais je suis convaincue que ce qui fait encore plus vieillir c’est surtout ce qui se passe aux plans émotionnel et mental. Les émotions, les inquiétudes, les peurs nous rongent de l’intérieur. Il y a de nombreuses années, j’ai pris la bonne  habitude de régler chaque situation conflictuelle le plus rapidement possible. Ainsi j’utilise très peu d’énergie à me faire du souci ou même à devenir obsédée par un problème. C’est ce qui arrive quand on le laisse prendre trop d’importance. En faisant face à chaque situation, j’ai une bonne réserve d’énergie et cela contribue à me sentir jeune. Je n’oublie jamais qu’il y a une solution à chaque problème. Il ne me reste alors qu’à me concentrer sur la solution. Cette attitude est très énergisante, car quand je suis centrée, je  suis en contact avec mon pouvoir de création. Ce qui m’aide aussi énormément à conserver mon énergie, c’est de vivre de façon responsable, c’est-à-dire sans me croire  obligée de m’occuper du bonheur et du malheur de mes proches. Être responsable, c’est écouter ses propres besoins et savoir que chacun crée sa vie et doit assumer les conséquences de ses choix.

  • Nous vous connaissons comme l’auteure de nombreux bestsellers, mais l’école « Ecoute Ton Corps » est moins connue. Pouvez-vous nous en parler un peu plus ?

J’ai fondé mon école en 1982, alors que j’ai édité mon premier livre “Écoute Ton Corps, ton plus grand ami sur la Terre” en 1987. Je suis heureuse et très fière de vous dire que mes livres se sont vendus à plus de 4 millions d’exemplaires. Cette diffusion mondiale apporte effectivement une grande visibilité à mes écrits. Par ailleurs, notre école, qui est maintenant gérée par ma fille Monica et son conjoint Jean- Pierre, se spécialise depuis plus de 30 ans dans l’enseignement de moyens concrets à appliquer au quotidien pour améliorer la qualité de vie. Mes livres ne sont qu’une extension de l’enseignement des ateliers. Suivre un atelier est beaucoup plus concret, car les participants font des  exercices et échangent entre eux ce qui les aide dans leurs situations réelles. De plus, la formatrice peut répondre aux questions et apporter de l’aide. Nous nous démarquons également par nos deux formations professionnelles. La première a pour but d’aider les participants à créer et animer des ateliers et des conférences. La deuxième enseigne  comment pratiquer la relation d’aide en utilisant les outils d’Écoute Ton Corps. Nous avons au total plus de 30 ateliers qui sont accessibles à tous, quels que soient l’âge, le sexe, la culture et la religion. C’est une approche concrète pour améliorer la qualité de sa propre vie.

  • A votre avis, quel est le plus gros obstacle à réaliser nos rêves ou nos plus grandes aspirations ?

C’est de croire que la réalisation peut venir de l’extérieur de nous. Toute manifestation commence d’abord par notre intention. On me dit souvent que je suis chanceuse, que  j’ai dû venir au monde avec un certain talent pour avoir manifesté tout ce que j’ai voulu dans ma vie. Je sais maintenant que la raison principale de ma réussite a été ma  capacité à croire qu’un jour j’y arriverais et je n’ai jamais cessé de le visualiser.
Il y a donc 3 étapes :
1) Savoir ce qu’on veut en vérifiant si l’idée de manifester un besoin ou un  désir fait WOW à l’intérieur de soi.
2) Agir en fonction de ce qu’on veut, même si c’est juste une petite action de deux minutes chaque jour.
3) Ne pas se laisser décourager par l’opinion des autres ou par les obstacles.
Savoir au plus profond qu’on peut créer ce qu’on veut et faire confiance à notre Dieu intérieur. Notre grande puissance sait ce dont nous avons besoin et c’est pourquoi on doit lâcher prise. Les choses ne se manifestent pas toujours au moment et de la façon dont on  l’avait prévu. Il peut même arriver que notre désir ne se manifeste pas parce qu’il y a quelque chose de mieux qui nous attend…

Propos recueillis par Marjolaine Watelle.


Pour une consultation selon sa méthode en Suisse, je suis à votre disposition, Christiane Kolly

Dimanche 05 Juillet 2015 à 09h08 dans De l'école de vie ETCPoster un commentaire
2015-07
Samedi 04 Juillet 2015 à 09h11 dans InfolettresPoster un commentaire
Moteur de recherche
Rubriques
Horloge
Archives