• votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Mesdames, dormez sans culotte !

    Irritations, mycoses, cystites... Votre culotte pourrait bien vous causer des ennuis si vous ne la retirez pas la nuit. Un infectiologue nous explique pourquoi il faut laisser respirer ses parties génitales.

    Libérez votre vulve. Ceci n'est pas un message féministe à l'instar du mouvement Free the nipple, mais un conseil de médecin. «La nuit, on ne garde ni son pull, ni ses gants, il n’y a aucune raison de garder sa culotte. Celle-ci est au contraire à proscrire», lance Jean-Marc Bohbot, médecin infectiologue et andrologue, et auteur de Microbiote vaginal : la révolution rose (1). Que vous soyez pyjama Mickey ou nuisette en dentelle, le professionnel précise pourquoi vous feriez mieux de ne rien porter sous vos vêtements de nuit. Passage en revue des risques encourus.

    Des irritations

    «La culotte cause une irritation mécanique en raison de nombreux frottements du tissu contre les parties génitales. Ceux-ci peuvent être très désagréables surtout si la femme a une vulve fragile», assure le médecin. Ces irritations peuvent alors causer une sensation d’inconfort, des démangeaisons ou des brûlures au niveau de vos parties intimes.

    Des mycoses

    Pour l’infectiologue, le port prolongé de la lingerie crée également un environnement propice à la prolifération des bactéries. «Les sous-vêtements, et plus particulièrement ceux en synthétique, augmentent la chaleur de la vulve et retiennent l’humidité. Cela favorise le développement de micro-organismes comme des champignons.»

    En clair, si dormir en string ne provoquera pas de mycose, cela peut en revanche en retarder la guérison si vous en avez déjà une. Quant à la culotte blanche en coton bio, elle est certes plus confortable que le string en dentelle, mais pas plus recommandée. «Le coton va absorber toute l’humidité et créer des sécheresses vaginales», assure Jean-Marc Bohbot.

    Des infections urinaires

    Sujette aux cystites à répétition ? Vous avez d’autant plus intérêt à laisser tomber votre lingerie. «La culotte peut favoriser la transition des germes qui viennent de l’intestin, via l'anus ou la vessie, vers la vulve et donc causer des infections urinaires», indique le médecin.

    Si ces mises en garde sont valables pour les femmes sujettes aux mycoses ou cystites à répétition, ils le sont également pour celles qui n’ont jamais eu de problème. «Ce n’est pas parce que l’on a pas eu de souci que l’on en aura jamais», prévient l’infectiologue. Son message est clair : «libérez vos parties génitales».

    Au moment de vous coucher, vous pouvez donc porter une chemise de nuit, une nuisette ou un simple t-shirt pour laisser respirer vos parties intimes. Si vous ne vous faites pas à l’idée de ne pas vous couvrir, vous pouvez opter pour un bas de pyjama amble ou bien un caleçon large, ou encore un boxer. «Les frottements sont moindres, mais ils existent avec ce type de vêtements», prévient tout de même l’expert.

    (1) Microbiote vaginal : la révolution rose, de Jean-Marc Bohbot et Étienne Rica, éditions Marabout, 17,90 €.

    Copié/collé de madame.lefigaro.fr


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  •  


    votre commentaire