• parapluies toutes les couleurs

    SILENCE, ON TOURNE...

    Les temps des silences sont comme des respirations, des parenthèses :

    des mises en valeur des sons que nous aimons

    et des soulagements de ceux qui nous indisposent...! 

    Merci Sylvie Provencher


    votre commentaire

  • 1 commentaire
  • le bonheur est la seule chose

    votre commentaire
  • jai souffert souvent - alfred de musset

    votre commentaire
  • Pourquoi boire de l’eau au miel à jeun?

    Nous connaissons tous les bienfaits du miel et ses différentes applications dans le domaine de la beauté et de la gastronomie.

    Le miel est un aliment très sain, dont les multiples propriétés améliorent significativement notre santé et préviennent de nombreuses maladies.

    De plus, sachez que ses effets peuvent être encore plus puissants lorsqu’il est mélangé à de l’eau et que nous en consommons régulièrement. 

    Plusieurs recherches ont démontré que le miel dissout dans de l’eau dispose de nombreux bienfaits pour la santé et peut être une excellente manière de le consommer plus souvent.

    Dans cet article, nous allons partager avec vous toutes les vertus de l’eau au miel à jeun.

    L’eau au miel favorise la perte de poids

    Le miel est un aliment qui apporte une grande sensation de satiété et qui aide à contrôler les problèmes d’anxiété liés à l’alimentation, tels que des pulsions.

    Une cuillerée de miel dans de l’eau peut aider à perdre du poids et à contrôler également le mécanisme du cerveau qui génère le désir de manger du sucre. 

    Elle permet de lutter contre l’arthrite

    Arthrite-et-douleur-articulaire

    Un étude réalisée par l’Université de Copenhague a montré que les patients qui ont consommé de l’eau au miel ont ressenti un soulagement de leurs douleurs en quelques minutes.

    C’est pour cela qu’il est conseillé de consommer de l’eau au miel pour prévenir et lutter contre les douleurs provoquées par l’arthrite.

    Elle aide à réduire les niveaux de cholestérol

    Des chercheurs on a déterminé que les patients ayant de hauts niveaux de cholestérol peuvent réussir à diminuer de 10% leur taux, après avoir consommé de l’eau au miel.

    Grâce à ce bénéfice, l’eau au miel pourrait aider à prévenir les problèmes de circulation et les maladies cardiovasculaires.

    Pour cela, les patients doivent consommer deux cuillerées de miel (50 g) mélangées à 480 ml d’eau.

    Elle renforce le système immunitaire

    Le miel est un aliment disposant de propriétés antibiotiques et antibactériennes qui aident à maintenir éloignés les virus et les bactéries qui provoquent des infections, des grippes et des rhumes.

    Boire de l’eau au miel à jeun est un excellent remède pour augmenter les défenses immunitaires et prévenir une grande quantité de maladies.

    Elle stoppe la fatigue

    admin-ajax

    La consommation d’eau au miel aide à lutter contre les symptômes de la fatigue en une semaine. Le miel dilué dans de l’eau apporte de la vitalité au corps, augmente l’activité cérébrale et nous maintient plus actif. 

    Elle augmente les énergies

    L’eau au miel peut également avoir des effets énergisants pour les personnes qui ont besoin d’améliorer leur rendement physique.

    Même si aujourd’hui, il existe de nombreuses boissons énergétiques sur le marché, il est évident qu’elles peuvent avoir des composants nocifs pour le corps et affecter la santé, à long terme.

    Une bonne option est de consommer de l’eau au miel à jeun, car c’est une source d’énergie naturelle qui de plus, inclue d’autres nutriments importants.

    Les autres bienfaits de l’eau au miel à jeun

    • C’est un excellent remède pour mettre fin à “l’intestin paresseux ». 

    • C’est une bonne alternative pour lutter contre les problèmes comme la bronchite, l’asthme et d’autres maladies respiratoires. 

    • Elle aide à éliminer les toxines qui s’accumulent dans l’organisme.

    • Elle nettoie le tractus digestif et lutte contre les parasites.

    • C’est un grand allié du nettoyage de l’organisme, grâce à ses propriétés antibactériennes et antivirales. 

    • Elle améliore la fonction de l’intestin et détruit les micro-organismes.

    Méthode de préparation

    il vous suffit de diluer une cuillerée de miel biologique dans un verre d’eau tiède et de le boire à, jeun.

    Ce mélange a un goût très agréable qui vous aidera également à soulager le stress et d’autres problèmes émotionnels. 

    À prendre en compte…

    Ce mélange doit être consommé tous les matins avec l’estomac vide, afin de prévenir certaines maladies et obtenir le maximum de ses bénéfices.

    L’eau à jeun est excellente pour l’estomac, et le miel apporte un complément nutritif qui améliorera la santé de votre peau. 

    Si vous souhaitez faciliter le travail de vos reins, l’idéal est de consommer ce mélange avant de vous coucher, pour qu’il agisse dans votre corps toute la nuit.

    La consommation fréquente d’eau tiède au miel à jeun peut aussi aider à prévenir le vieillissement prématuré et les dommages cellulaires, car elle entretient autant la peau que les organes.

    copié/collé de amelioretasante.com


    votre commentaire
  • oiseaux expriment

    copié/collé de www.ecoutetoncorps.com  

    Il semble que ce soit difficile pour plusieurs personnes. Vous arrive-t-il d’expliquer à quelqu’un que vous voulez quelque chose et de rajouter pour quelles raisons vous le voulez ? Quand c’est le cas, êtes-vous en train de vous justifier ou est-ce seulement un partage ? 

    Pour connaître la réponse à cette question, vous devez tout d’abord savoir bien définir ce qu’est une justification. Selon le dictionnaire, se justifier, c’est tenter de prouver notre innocence en expliquant notre conduite, en démontrant que l’accusation n’est pas fondée. Se défendre est un synonyme de se justifier. 

    Ceci signifie que lorsque vous vous justifiez, vous vous sentez coupable, souvent de façon inconsciente. Il est fort fréquent de se sentir culpabilisé par une autre personne sans que cette dernière n’ait dit un mot et de s’empresser alors de donner des explications (justifications) non demandées. En réalité, c’est vous qui vous jugez coupable, même si vous êtes convaincu que c’est l’autre qui vous culpabilise. 

    Prenons l’exemple d’une dame qui est fière de montrer un nouvel achat à son conjoint. Celui-ci lui demande En avais-tu vraiment besoin? Elle commence alors à donner différentes raisons pour se justifier. Il est fort probable qu’elle soit aussi en colère et rajoute Pourquoi me culpabilises-tu toujours ? J’étais tellement heureuse et voilà que tu me gâches tout mon plaisir.

    Vous avez certainement deviné que cette dame s’est fait poser cette question par son conjoint seulement parce qu’elle se sentait coupable. Il est certain que si elle ne ressentait aucune culpabilité, son mari aurait eu une attitude très différente. Les autres nous reflètent toujours notre propre attitude intérieure. Voilà notre grand pouvoir de créer notre vie. 

    Prenons un autre exemple. Supposons que vous avez promis à votre patron de faire un travail supplémentaire et de le lui remettre dans un mois au plus tard. Après quelques jours, vous réalisez que vous vous en demandez trop, qu’il vous sera très difficile de tenir votre parole à cause de circonstances imprévues. Vous allez voir votre patron pour lui annoncer la nouvelle. Le partage de votre décision (votre besoin) à votre patron pourrait se dérouler comme suit : 

    Je dois vous informer que je ne pourrai pas tenir ma promesse et que je dois me désengager. Après réflexion, je m’aperçois que ce travail dépasse mes limites, vu des circonstances imprévues et que je veux respecter mon besoin d’éviter trop de stress. Je vous demande donc de confier ce travail à quelqu’un d’autre. Je suis désolé si cela vous cause un inconvénient. 

    Je peux vous assurer que si vous ne vous sentez vraiment pas coupable, votre patron acceptera votre décision même si ça lui cause un certain désagrément. J’ai vécu à plusieurs reprises des situations où j’ai dû me désengager et l’autre personne m’a avoué qu’en réalité, ça faisait même son affaire, car elle avait changé d’avis et n’osait pas me le dire. 

    Par contre si vous allez voir votre patron en vous justifiant, ça pourrait ressembler à ceci : 

    Je dois vous informer que je ne pourrai pas tenir ma promesse et que je dois me désengager. Vous n’imaginez pas tout ce qui m’est arrivé depuis quelques jours et … (vous voilà en train d’énumérer toutes les raisons pour lesquelles vous ne pouvez tenir votre promesse). J’espère que ma décision ne vous cause pas trop d’inconvénients, mais vous savez, tout ce qui m’arrive n’est vraiment pas de ma faute. Je suis tellement désolé. 

    Ce genre de paroles indique beaucoup de culpabilité. Cette personne a peur de ne plus être aimée par son patron. Elle se sent coupable d’oser répondre à son besoin avant celui de son patron. 

    Je vous suggère donc d’être alerte quand vous osez écouter vos besoins et que vous partagez une décision à quelqu’un. Si l’autre n’accepte pas votre décision et que vous vous sentez culpabilisé, prenez conscience que c’est un reflet de votre propre culpabilité. 

    Aussitôt que vous vous justifiez, c’est que vous vous sentez coupable de penser à vous, c’est-à-dire de vous aimer, de vous accepter tel que vous êtes et de décider de ce qui est le mieux pour vous. Souvenez-vous que si vous ne pouvez faire passer vos besoins en premier SANS CULPABILITÉ, sans excuses et justifications, vous aurez beaucoup d’attentes envers les autres. Vous aurez des comportements égoïstes, car être égoïste signifie vouloir que les autres comblent nos besoins avant les leurs. 

    À l’opposé, s’aimer véritablement, c’est s’autoriser à écouter ses besoins avant ceux des autres. Vous saurez que vous avez assez d’amour pour vous-même quand vous accepterez que les autres écoutent leurs besoins avant les vôtres. Ainsi vous n’essaierez pas de les culpabiliser et vous accepterez plus facilement leurs décisions, même si vous n’êtes pas d’accord.  

    Je donnerai plusieurs conférences cet automne en France. J'espère pouvoir vous y rencontrer! Pour plus de détails, visitez cette page http://www.ecoutetoncorps.com/fr/calendrier-des-activites/conferences/

    Avec amour, 

    Lise Bourbeau 


    votre commentaire
  • miroir o miroir

    Il boit 3 ou 4 bouteilles de vin par jour. Il en a toujours une ouverte et quand il a soif, il se sert un verre.

    Assise à cette grande tablée, j'entends ce discours. A ma demande, j'apprends que c'est l'oncle, même pas un prénom, même pas une autre information à part sa consommation d'alcool quotidienne.

    Avez-vous remarqué comme moi la tendance que certains d'entre-nous ont à relever surtout les défauts des autres. On ne dit pas Madame Untel est tellement généreuse qu'elle passe deux ou trois de ses après-midis à rendre service aux personnes âgées et seules qu'elle connaît, mais on relève plutôt qu'elle a cette propension à se jeter sur la nourriture. On ne dit pas Monsieur Untel a cette magnifique qualité de savoir communiquer et de donner au fur et à mesure les informations utiles à ses collègues, on dit qu'il est bavard et qu'il ne rate pas une occasion de se mettre en avant (pardon Maurice).

    Miroir ô miroir, qu'as-tu à nous dire ? Si nous sommes si empressés de relever les défauts des personnes que l'on côtoie, c'est l'histoire de la paille et de la poutre, on relève dans l'oeil du voisin la paille alors qu'on néglige la poutre qui est dans le nôtre, dixit Jésus. Autrement dit, quand nous relevons la dépendance de l'oncle à l'alcool, n'est-ce pas notre propre dépendance qui est touchée, mais à quoi ? Toute dépendance, alcool, cigarette, drogue, télévision, smartphone, sport, et cetera, toutes activités dont nous ne pourrions pas nous passer, toute dépendance est le signe de dépendance affective, finalement.

    Le miroir ne ment jamais, c'est un signal et si on l'ignore, ce serait comme, quand la lumière rouge de la voiture s'allume pour signaler qu'il y a manque d'huile, enlever l'ampoule, ça ne résoudrait rien, même si le signal aurait disparu. Vous voyez, chaque fois que l'on relève le "défaut" de l'autre, on parle de soi... intéressant n'est-ce pas ?

    Heureusement, le miroir fonctionne dans les deux sens, chaque fois qu'on relève la "qualité" de l'autre, on parle de soi aussi... intéressant, n'est-ce pas ?

    Ainsi, dorénavant, cultivons le plaisir de relever les qualités des personnes que l'on côtoie, je suppose que comme moi vous avez du rattrapage à faire ? Et notre propre estime grandira.

    Et moi là dedans, qui relève que l'autre parle de son oncle de cette manière ? Miroir ô miroir, m'arrive-t-il aussi de voir les poutres et non les pailles ? Oui, ça m'arrive, et mon désir profond est d'en être suffisamment consciente pour l'utiliser à le devenir plus...

    Christiane Kolly - 3 septembre 2015

    1 commentaire